Connaissez-vous l’aérothermie ?

Connaissez-vous l’aérothermie ?

Mais quel peut bien être la signification de ce terme barbare qu’est l’aérothermie ? En fait, rien de compliqué. Car l’aérothermie porte bien son nom : il ne s’agit de rien d’autre que d’un système de chauffage (« thermos » signifie chaud en grec ancien) utilisant de l’air. Alors qu’aujourd’hui les divers bâtiments de nos territoires sont chauffés à partir de gaz naturel, d’électricité voire même de fioul, d’autres solutions existent depuis des années. L’aérothermie en fait partie.

Energie renouvelable par excellence, l’air est l’un des éléments de base du mix énergétique d’avenir. Il permet de produire de l’électricité avec l’éolien. Et du chauffage donc, avec l’aérothermie. Attardons-nous sur le fonctionnement de cette dernière. En fait, l’air est composé d’énergie thermique, de calories. Le but est de transformer ces calories présents dans l’air ambiant en chaleur pour les bâtiments (souvent les logements). Pour cela, les différents prestataires présents sur le marché utilisent des pompes à chaleur. La pompe à chaleur va capter les calories de l’air extérieur. Si celui-ci n’est pas assez chaud, elle va en augmenter la température. Puis elle va restituer la chaleur dans le logement, bureau ou autre.

La question imparable est de se demander comment une pompe peut récupérer de la chaleur quand l’air est froid et les températures basses. La réponse est simple et ingénieuse : un liquide frigorigène est installé dans les pompes à chaleur. Après avoir été capté par la pompe, la chaleur issue de l’air porte à ébullition un liquide frigorigène, dont la particularité est de s’évaporer même à basse température. Un compresseur augmente alors la pression et fait grimper la température de ce liquide frigorigène devenu vapeur. Pour finir, cette chaleur est redistribuée dans le bâtiment pour chauffer les pièces ou produire de l’eau chaude. Et le liquide frigorigène est refroidi pour recommencer un cycle.

aerothermie-toitures-ardoises

Une toiture équipée des panneaux aérovoltaïques d’Ecorenove.

En matière d’aérothermie, il existe 2 types de pompes à chaleur. Les pompes dites « air/air » et les pompes « air/eau ». Leur distinction est là aussi très simple. Les premières vont restituer la chaleur via des bouches de chauffage ou des ventilo-convecteurs. Tandis que les secondes vont chauffer le bâtiment par l’intermédiaire d’un fluide caloporteur qui circule dans des radiateurs ou dans un plancher chauffant. Mais que cela soit l’une ou l’autre, il existe un bémol d’ordre écologique à l’utilisation des pompes à chaleur. Les liquides frigorigènes utilisés génèrent un puissant effet de serre. Il est donc nécessaire que le secteur évolue en matière de technologie.

Or justement, si l’aérothermie et les pompes à chaleur (qu’elles soient air/air ou air/eau) constituent une solution de chauffage utilisée depuis de nombreuses années, certains acteurs de ce marché innovent et redonnent un coup de jeune au secteur. Prenons l’exemple de la société Ecorenove. Elle a lancé sur le marché une offre combinant photovoltaïque et aérothermie. En installant des panneaux « aérovoltaïques » sur les toits des maisons, elle permet à ses occupants de chauffer leur logement et de produire de l’électricité. Et ce n’est pas tout, la solution d’Ecorenove  permet également de rafraîchir sa maison l’été et de la ventiler afin d’en renouveler l’air. Ce type d’offre est pour le moins novateur. Et gageons que le marché n’as pas cessé d’innover et qu’à l’image d’Ecorenove, des acteurs audacieux sauront proposer des solutions nouvelles toujours plus performantes et écologiques.

Alors, maintenant vous en savez plus ?