Un nouveau marché : le sexe durable

Un nouveau marché : le sexe durable

Le marché du jouet sexuel devrait générer près de 50 milliards d’euros en 2020.

Le marché du sexe est l’un des plus vieux du monde. Et l’un des plus importants aussi. Mais c’est surtout un marché qui a de l’avenir. En 2020, par exemple, le seul créneau du sex-toy devrait représenter une manne de 50 milliards d’euros ! Si l’on ajoute à cela, les revenus de l’industrie du film pornographique, de la lingerie, du lubrifiant ou encore des préservatifs, on peut facilement se faire une idée de la taille de ce marché.

Or, à l’image d’autres secteurs, l’industrie du sexe n’échappe pas à la règle du green business. Les entrepreneurs du secteur ont flairé la bonne affaire et proposent aujourd’hui des gammes de produits « durables ». Il existe des huiles de massage bio ou des lubrifiants naturels comme ceux des marques Swede ou Sylk (qui commercialise un lubrifiant à la sève d’arbre de kiwi). Les préservatifs aussi connaissent des alternatives durables. Fabriqué avec des substances chimiques et autres dérivés du pétrole, ce moyen de contraception est historiquement non écologique. Mais les temps changent : des marques comme French Letter, une entreprise étonnamment britannique, conçoivent des préservatifs éthiques.

La gamme de préservatifs éthiques de la marque anglaise French Letter.

La démarche de French Letter n’est pas juste marketing ; elle est au contraire inscrite dans une réelle vision de développement durable. Tout d’abord, le latex nécessaire à la fabrication des préservatifs est un latex naturel issu de forêts indiennes gérées durablement (label FSC). D’autre part, après un travail avec ses fournisseurs, French Letter a réussi à devenir neutre en carbone ; la société a d’ailleurs reçu un label en ce sens (le label CO2 Neutral). Et les fondateurs de French Letter travaillent dans le but de ne plus rejeter le moindre déchet. Leur démarche s’inscrit, ensuite, dans un processus de commerce équitable : les indiens qui fournissent le caoutchouc à l’entreprise bénéficient de salaires plus élevés que les standards du marché, ainsi que de meilleures conditions de vie et de travail. Pour couronner le tout, à chaque commande, French Letter reverse 25 pences à une association qui s’occupe d’orphelins en Zambie. Le cas de French Letter est donc un remarquable exemple pour des entrepreneurs qui aimeraient se lancer dans le business du sexe durable.

Autre objet de l’industrie du sexe, le sex-toy connaît lui aussi des variantes durables. La marque Passage du Désir a fait le buzz en 2012 avec sa « première gamme de sex-toys solaires au monde ». Il s’agit notamment de vibromasseurs rechargeables grâce à des mini-panneaux solaires. Gadget pour faire parler de la marque ou réelle innovation sur le segment des sex-toys ? A vous de décider. Toujours est-il que la marque Passage du Désir commercialise d’autres produits écologiques dont le sex-toy à manivelle qui n’utilise que l’énergie humaine.

Le sex-toy Lelo et son chargeur solaire.

Développant une démarche durable peut-être plus sincère, L’Arbre des Plaisirs est un site e-commerce qui proposent des sex-toys sans phtalates. Ayant été prouvé que les phtalates sont dangereux pour la santé, le site internet a décidé de ne plus référencer des sex-toys contenant cette substance. Ce qui ne serait pas le cas de nombreuses autres boutiques en ligne. Par ailleurs, L’Arbre des Plaisirs propose à ses clients, en partenariat avec Alter Eco, de recycler leurs sex-toys ; une manière aussi de les fidéliser. La boutique en ligne, enfin, déclare planter un arbre à chaque sex-toy acheté.

Avec l’apparition des produits que nous venons de voir, l’industrie du sexe innove. Sur ce secteur, certains acteurs et entrepreneurs du marché proposent donc des solutions meilleures pour la santé, pour la société et/ou pour l’environnement. Cela débouche sur deux constats. Le premier réside dans le fait que l’esprit de développement durable s’immisce dans tous les pans de notre économie et de nos vies. Le second, lui, consiste à remarquer que l’innovation, et notamment l’innovation dans une optique de développement durable, n’a pas de limites…

Alors à vous de jouer !

One response to “Un nouveau marché : le sexe durable”

  1. Pierre Pelletier dit :

    Merci pour votre commentaire. Et c’est vrai qu’il est agréable de constater que tous les secteurs, ou presque tous, se mettent au vert !

You must be logged in to post a comment.