« We love Green » ou quand la musique est verte…

« We love Green » ou quand la musique est verte…

Depuis quelques années, on peut constater que l’ensemble des secteurs économiques réalise des efforts en matière de développement durable. L’industrie musicale n’échappe pas à ce phénomène. Du 14 au 16 septembre, nous pourrons le constater avec le festival « We love green », qui aura lieu au Parc de Bagatelle à Paris. Comme son l’indique, ce festival de musique se veut écologique.

La direction de « We love green » a repensé le concept de festival et a a placé l’éco-conception au coeur même de ses préoccupations. Résultat : des solutions innovantes et inédites pour un festival de musique de ce standing. La première des innovations a été de s’appuyer sur des partenariats avec des industriels de l’environnement comme Paprec et Volteis, des start-up comme La ruche qui dit oui ou des associations comme Les connexions. Chaque partenaire a ainsi pu apporter son expertise. Du coup, cette démarche a permis de trouver des solutions à bon nombre de problèmes écologiques posés par l’organisation d’un festival de musique.

1) Une scénographie éco-responsable

Qui dit festival, dit mobilier, signalétique et scénographie éphémères. La direction du festival a donc attaqué fort et proposera aux festivaliers une scénographie éco-responsable. Des matériaux ont été récupérés cet été avant d’être transformés par des étudiants et des créateurs. Mais le cycle n’est pas fini : la scénographie, le mobilier et la signalétique seront ensuite soit revendus, soit redonnés à d’autres professionnels du milieu.

2) L’énergie

Le festival utilisera l’énergie du soleil comme source d’énergie. Des groupes électrogènes de dernière génération seront chargés de délivrer cette énergie tout au long du festival. D’autre part, une initiative amusante aura pour but de générer de l’électricité grâce à l’énergie musculaire des festivaliers. Les animations proposées permettront ainsi de fournir en énergie les tentes des partenaires ainsi que  l’espace réservé aux enfants, sur le principe de la dinamo.

3) La gestion de l’eau

La direction du festival a pris également le sujet de l’eau très au sérieux. Des fontaines à eau seront disponibles dans le parc de Bagatelle lors du festival. Cette démarche a notamment pour objectif de restreindre l’utilisation de bouteilles en plastique. Par ailleurs, dans un souci d’économie d’eau, le festival proposera des toilettes sèches aux spectateurs .

4) La gestion des déchets

Tous les déchets du festival seront triés grâce notamment à l’association « Les connexions », spécialisée dans la gestion durable des évènements. Pour aller encore plus loin, l’intégralité des déchets alimentaires seront recyclés sous forme de compost. Et parmi déchets alimentaires, le festival inclut même les contenants (assiettes, couverts, etc) qui seront compostables eux aussi ! En termes de gestion des déchets, « We love green » sera aussi l’occasion pour les festivaliers de se délester de leurs téléphone portables qu’ils n’utilisent plus. Il s’agit d’une démarche incitative puisque les festivaliers se verront offrir des récompenses (sacs, chapeaux panama).

5) Le transport

Véhicule V+ de la marque Volteis en partenariat avec Philippe Starck.

Le festival « We love green » a mis en place une flotte de véhicules électriques destinés à transporter les équipes ainsi que les artistes. Point d’orgue de la flotte, le véhicule V+ by Starck : il s’agit d’un véhicule électrique fabriqué par la marque Volteis en partenariat avec le designer Philippe Starck.

6) La promotion du développement durable 

Enfin, dans le but de sensibiliser les festivaliers au développement durable, plusieurs initiatives ont été prévues. En partenariat avec La ruche qui dit oui, le festival proposera notamment des piques-niques bio à pré-réserver. Par ailleurs, le programme du festival prévoit des rencontres avec des acteurs du développement durable, des projections de documentaire en partenariat avec Arte, ainsi que la présence d’ONG comme WWF ou GoodPlanet…

A la vue des points ci-dessus, on ne peut définitivement pas dire qu’il s’agisse d’une opération de green washing. « We love green » est réellement un festival éco-conçu, un festival qui s’est approprié à merveille le concept de développement durable. Les solutions trouvées ont été des plus innovantes. Pour cela, la direction a joué le jeu admirablement. Mais, désormais, c’est aux artistes de jouer !

 

Source :

Festival « We love green »

 

You must be logged in to post a comment.