Ek’Oh, la machine expresso « made in France » et écolo de Malongo

Ek’Oh, la machine expresso « made in France » et écolo de Malongo

Logo de la société Malongo.

La société Malongo torréfie du café depuis 1932. C’est une marque forte du paysage agro-alimentaire français. Basée dans l’arrière-pays niçois, Malongo est dirigée depuis 1980 par Jean-Pierre Blanc, qui a fait passer la société dans une autre dimension.

En effet, en 1982, Jean-Pierre Blanc fait la connaissance du fondateur de la notion de commerce équitable : Francisco Van der Hoff. Malongo modifie alors son positionnement sur le marché du café pour devenir LE torréfacteur du commerce équitable, mais aussi de l’agriculture biologique.

Jean-Pierre Blanc, directeur général de Malongo.

C’est donc en quelque sorte pour fêter les 30 ans de son positionnement « équitable » que Malongo va lancer une machine expresso particulièrement innovante. Cette machine sera baptisée « Ek’Oh ». L’innovation de la machine repose elle sur trois points clés :

-Ek’Oh est une machine recyclable.

-Ek’Oh est une machine utilisant des dosettes biodégradables.

-Ek’Oh est une machine quasi-entièrement fabriquée par des PME françaises.

Jean-Pierre Blanc, le directeur général de Malongo, confiait  en juin aux Echos que son « pari » avait été de placer « l’éco-conception » au coeur même de la fabrication de sa nouvelle machine expresso. Du coup, toutes les composantes de la machine Ek’Oh sont recyclables. Mais ce qui différencie de manière très forte la machine Ek’Oh des autres machines expresso du marché, c’est le « Made in France ». Le « Made in France » était d’ailleurs l’un des thèmes de la dernière campagne électorale française, désindustrialisation oblige. A l’heure où le « Made in France » est donc à la mode (comme le corrobore l’émergence de labels valorisant l’achat français), Malongo répond  parfaitement à la tendance avec sa machine Ek’Oh qui sortira à l’automne 2012.

Machine Malongo « Oh Ficelle » de la gamme Oh Expresso.

La société a fait le pari de « travailler en réseau » avec des PME françaises, chacune ayant en charge l’une des composantes de la machine. Au final, la machine Ek’Oh est, pour Malongo, un puzzle à assembler. Un puzzle qui pourrait bien lui faire gagner des parts de marché. Le créneau des machines à café à dosettes est en effet un marché dynamique, porté par le leader Nespresso, filiale de Nestlé. Mais, malgré la concurrence, le « Made in France » et la protection de l’environnement pourrait permettre à Malongo de faire la différence, d’autant plus que les cafés de la marque sont réputés pour leur qualité. Et niveau qualité, la société a 80 ans d’ancienneté … peut-être le plus bel argument de vente !

Sources :

Les Echos

L’Expansion

Malongo

You must be logged in to post a comment.